Une histoire de musique : Walkman

Mon walkman était en fait un lecteur CD portatif (ma vie est un mensonge)

Mon walkman était en fait un lecteur CD portatif (ma vie est un mensonge)

Depuis que je suis toute petite, j’adore la musique. Je garde précieusement la cinquantaine de CDs que j’ai accumulés avec les années. 50, c’est peu extraordinaire quand on voit les collections de mon père et ma mère.  Je ne les compte plus; je sais seulement qu’il en a pour remplir des étagères. Tout ça pour dire que la musique, c’est de famille.

Quand j’étais encore qu’au primaire (je ne sais pas l’année exacte),  j’ai eu mon premier walkman. Oui, un walkman, je sais que maintenant, c’est pas mal dépassé, mais pour le temps c’était quand même technologique.

Reste que mon  walkman, je le chérissais beaucoup. Je me rappelle encore de la fois où, avec toute ma famille paternelle, on était allé fêter les 80 ans à ma grand-mère.  On était cinq dans le gros truck de mon père. Le truck était tellement paqueté. J’étais dans la troisième rangée de bancs, et j’avais le ballon de football de mon cousin qui m’atterrissait constamment sur la tête. C’est seulement avec mon CD d’American Idiot de Green Day que j’avais réussi à m’endormir.

Mon walkman était mon compagnon d’arme quand, en 6e année, je marchais les deux kilomètres entre mon école primaire et ma maison. Avec mon gros sac à dos, je marchais à travers les bancs de neige du parc Angrignon (plus de neige, mais moins long) au son de la compilation Big Shiny Tunes 10. Je l’ai tellement écouté ce CD-là. Quand il était fini, je le repartais constamment. Encore aujourd’hui, je ne connais pas le nom des chansons ou des artistes, mais je me rappelle de l’ordre.

Je ne lui ai pas donné la vie facile. Je l’ai échappé dans la neige (et dieu sait que l’humidité tue l’électronique), et même sur de l’asphalte. Je ne comprends toujours pas comment il a pu survivre aussi longtemps, mais mettons que quand il était brisé définitivement, ça m’a plus ou moins étonnée. J’étais triste pareil. En tous, j’étais triste jusqu’à temps que j’aie un MP3 (sans voler de punch, il n’a fait long feu lui non plus). 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s