The Truman Show : trop perturbant

L’autre jour, ma coloc a rapporté un sac rempli de DVD. On va en avoir pour des semaines. Quand on essayait de choisir un film, j’ai vu The Truman Show dont ma mère m’avait parlé comme un des classiques. Une soirée où j’étais toute seule à l’appart (phénomène assez rare quand on vit à quatre), j’ai décidé de l’écouter. C’est tellement perturbant.

The Truman Show, c’est un des meilleurs films de Jim Carrey, le premier pour lequel il gagne un Golden Globe. Il y joue Truman Burbank qui depuis sa naissance est la star d’une télé-réalité à son nom. Son monde n’est que rempli d’acteurs. Sa mère, sa femme, autant que son meilleur ami sont des acteurs. Il ne se rend compte de rien, jusqu’au jour où il revoit son père présumé mort depuis plus d’une dizaine d’années. Par la suite, il commence à additionner un et un pour se rendre compte que son existence n’est qu’une grosse supercherie.

C’est tellement bouleversant, et ce pour deux raisons.

  • C’est bouleversant de voir qu’on peut si facilement manipuler la vie de quelqu’un à être à peu près tel qu’on veut qu’il soit. Il y a une équipe qui épie ses faits et gestes. On décide de sa vie, avec un plan préétabli pour lui. On voulait la vérité, mais on assemble les conditions autour de lui. En plus de ça, il y a une tonne d’acteurs dans la supercherie : une ville complète, ça fait du monde ça!
  • C’est bouleversant de voir qu’il y a des gens qui regardent ce «spectacle». Et ils savent qu’il est manipulé! Mais, on s’en fout; on est trop curieux de voir la suite. Qu’est-ce qui va arriver dans sa vie? Ça revient avec ce que j’appelle le voyeurisme maladif. Un peu comme les télé-réalités, c’est qu’on est tous tellement curieux, qu’on devient trop accro pour se rendre compte qu’on écoute de la merde qui nous rend de plus en plus abrutis. Je comprends qu’on en fait, ça rapporte, et quand même facilement je crois me permettre, mais pourquoi est-ce que nous on regarde ça? Notre vie n’est pas assez intéressante? Hey, moi, la télé, c’est pour me divertir, pas pour voir ce que je pourrais voir en ouvrant mes rideaux.

En tout cas, dans nos télé-réalités, c’est des adultes consentants qui vont faire des singeries. Dans le cas de Truman, on ne lui a pas laissé le choix, on lui a imposé bébé, sans véritable porte de sortie. Ça, tant qu’à moi, c’est de l’impérialisme égoïste et malsain (même si pour plusieurs ces mots sont parfois synonymes).  C’est juste dégueulasse de penser qu’on peut laisser quelqu’un vivre comme ça, sans véritable choix. Quand tu te rends compte que tu n’as plus vraiment de liberté, qu’est-ce qui te reste?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s