Jour 7 : Petites histoires de Prague

Un ramassis de plein de faits cocasses sur Prague.

Le mur de la faim

Au prise avec une grande famine, le roi de Prague (sûrement Charles, c’est toujours Charles) a décidé de faire travailler son peuple. Cela n’a pas donné grand-chose d’autre qu’un grand mur sans véritable utilité autre que de nourrir la population.

 

Universités sous-payées

Les universités publiques tchèques sont gratuites, mais elles sont sous-financées. Par contre, les universités privées sont payantes (évidemment!) et surtout beaucoup plus tolérantes. Notre guide (lors d’un tour de la ville) était professeure dans une université privée. Elle nous racontait qu’elle était obligée de laisser passer tous ses élèves, même s’ils auraient dû échouer leurs cours. Les directeurs demandent de faire des examens plus faciles. Les élèves s’achètent littéralement un diplôme.

À l’université Charles, la plus vieille université de Prague, la remise des diplômes (et le diplôme aussi) est uniquement en latin. Ce qui n’est pas très utile, puisque personne ne comprend.

 

Routes super busy

Il n’y a pas beaucoup d’automobiles et de feux de circulation sur la route. J’ai plus vu de voitures stationnées que de voitures qui roulaient. Les gens traversent n’importe où. Et en plus, il y a des segways un peu partout qui te roulent dessus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s