Jour 2 : R.I.P. Aiguisoir/Taille-crayon*

Parfois on voudrait que le temps soit élastique, et qu’on arrive à faire tout ce qu’on veut. Ça fonctionne rarement, à moins d’être super productif ou de ne presque jamais dormir. Comme on peut le deviner par ma paresse incarnée, c’est la deuxième possibilité qui m’arrive le plus souvent, de façon intentionnelle ou non.

Cette nuit ou ce matin, je me suis réveillée à trois heures et demie. Yay! Plein de temps! (Not. J’étais plus en mode sauvegarde d’énergie). Ça m’a donné la chance de redécouvrir mon crayon (Non! Pas dans ce sens-là. Reformulation). J’ai pu véritablement m’amuser à dessiner ce qui m’entoure. Oui, dessiner. Ça fait peut-être old school, mais ça serait trop facile de seulement prendre des photos (quoique mes amis photographes puissent en dire). La plupart des gens ne prennent pas conscience de l’endroit et de sa magie. Seulement deux secondes. Clic. C’est fini.

  • Il y a les gens qui prennent des photos d’eux-mêmes à répétition. Come on. Une pic de chix, qu’elle soit fait dans ta salle de bain chez vous ou à Prague (si on n’habite pas à Prague bien sûr), ça reste une pic de chix. Eu une duck face, c’est laid n’importe où.
  • Il y a les gens qui prennent des photos de n’importe quoi. Le meilleur exemple que j’ai c’est celui-ci. On revenait du Palais royal où les rois allaient se faire couronner (c’était plus une arche à mon humble avis). On passait à côté du plus vieux vignoble de République tchèque. Comme d’habitude, il y avait beaucoup de touristes, une d’eux a décidé d’arrêter dans les marches pour prendre une photo du vignoble. Un seul problème, le vignoble est entouré d’un haut mur. Donc, elle a fini par photographier un mur. Et il n’avait rien de particulier (sauf peut-être le vignoble en arrière qu’on ne voyait pas). Alors, honnêtement,  qu’est-ce que ça va lui apporter d’avoir une photo comme ça? Ça sera seulement un fichier perdu à quelque part qui se retrouvera surement dans une corbeille dans pas longtemps.
  • Il y a les gens qui se prennent pour de grands photographes parce qu’ils ont dépensé plus cher que tout le monde pour un objectif. Ils se plantent dans le milieu du chemin et espèrent avoir une révélation sur l’angle parfait. Ils sont facilement repérables. 1, ils restent longtemps dans la même position. 2, ils traient souvent une grosse caméra au cou ou à l’épaule, leur signe distinctif.

Pour essayer de ne pas me faire associer à ce type d’individus (même si j’ai déjà des bottes de marche aux pieds comme eux, et que je traine dans les mêmes endroits), j’ai décidé de troquer ma caméra hyper chère pour mon crayon à mine donnée gratuitement dans les magazines La Semaine. Un retour aux sources? Nah, pas vraiment. Mais, je suis honnêtement surprise, je suis plus efficace que je croyais (peut-être pas ce que dirait ceux qui m’attendent). Et en plus, je trouve qu’on apprécie beaucoup chaque paysage. Un coup de crayon n’est peut-être pas aussi précis (en tout cas pas les miens) que les milliers de pixels d’une photo haute résolution, mais il est beaucoup plus senti et ressenti. En tout cas, j’apprécie bien l’effet que ça donne.

*Fidèle serviteur, mon aiguisoir (taille-crayon pour les linguistes) a rendu l’âme hier après une période de dessin sur le balcon. J’espère qu’elle repose en paix malgré le tape jaune utilisé pour la garder en vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s