Jour 0 : Celui où tu es en vacances, mais pas officiellement en «voyage»

Assemblage de petites péripéties un peu impertinentes (comme d’habitude quoi!)

Manque d’énergie en perspective

En plus d’avoie veiller jusqu’à minuit pour regarder Flic et escroc à Séries + (on doit l’avouer Matt Boomer même gai reste ultra sexy), il a fallu que je fasse de l’insomnie jusqu’à cinq heures du matin, heure à laquelle j’ai enfin eu la brillante idée de prendre deux Tylénols. Si je ne dors pas dans l’avion, je suis foutue; le décalage horaire va me rentrer dedans à deux miles à l’heure. J’ai déjà mal aux yeux rien que d’y penser.

 

Grand vide et petit plein

Je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai la plus grande des valises… et la plus légère, (faut dire que mon père a rempli la sienne de pots de beurre de peanuts). Sauf que là, on s’attend à ce que je rapporte plein de cadeaux (ben oui, tsé, j’ai de la place!) Et comme à l’habitude j’ai un carry-on plus plein que plein (après ça je m’étonne d’avoir mal au dos).

 

Burger à goût de ballonnement

Ok, j’ai mangé le meilleur burger au monde. Il était immense (bon, pas tant que ça, mais assez pour que mon ventre dise stop! Stop! –et Dieu sait que ça n’arrive pas souvent.) Ce n’était pas la meilleure idée  quand tu vas t’asseoir pendant sept   heures de temps dans un avion. Et une hôtesse de l’air vient d’annoncer un repas. Il me reste peut-être un peu de place.

 

Cohabitation forcée

Yes! J’ai attrapé le bébé parfait! Il est adorable; quand il me regarde, j’ai l’impression de communiquer télépathiquement avec lui. Et surtout, il ne pleure pas, alors je vais avoir la sainte paix pour dormir s. Mais, reste qu’il faut le faire durant «les heures». Ouais, parait que je ne peux pas baisser mon siège avant que les lumières soient fermés selon mon voisin d’en-arrière. Screw him, je veux dormir!

 

Always flight international (except USA)

On fait vraiment durs les Nord-Américains en matière de services aériens. À chaque fois que j’ai volé avec une compagnie étrangère, j’ai toujours été bien traitée (même en classe économique –quoique je ne connais rien d’autre). On a automatique oreiller, couverture et écouteurs (ça fait changement d’Air Canada où faut tout demander, et qu’après il vous  demande 3$ pour des écouteurs bon marché). Ils nous donnent même une petite serviette chaude pour les mains! Le rêve, ah… Même si je vole avec une compagnie allemande, il parle français! Vive la loi 101 (Après on a de la misère à se faire servir en français dans un vol Montréal-Toronto d’Air Canda) Et j’ai même découvert un bon band allemand, Die Ärzte, (juste parce que je veux me rappeler du nom), parmi la grande sélection de CDs et de films indépendants.

 

Ok, je pense que j’ai abusé des parenthèses, (pas plus grave au pire).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s