Phil Collins – Easy Lover

J’étais dans ma phase MusiMax où j’écoutais plein de documentaires sur les artistes marquants du monde de la musique. J’avais vu un documentaire sur Phil Collins et il décrivait ses grands succès comme Easy Lover.

Quand j’entends Easy Lover, je pense immédiatement à mon premier chum. Au début de ma relation, il était très insistant et j’essayais de me débarrasser de lui. Un jour, on revenait d’une réunion du comité vert de notre cégep et il avait insisté pour me raccompagner chez moi. Mon défi était d’essayer d’éviter ses questions pour qu’il arrête de m’écœurer. Je répondais à ses questions par monosyllabes et je faisais mon antisociale en écoutant du Phil Collins sur mon Ipod.

À un certain moment donné, je lui en voulais d’avoir gâcher cette chanson, parce que je n’étais pas capable de l’écouter sans me mettre en colère. Phil Collins est l’un des plus grands artistes de tous les temps, alors c’était frustrant de ne pas pouvoir savourer sa musique.

Maintenant, je trouve juste ça comique. Parce que lorsque je regarde bien les paroles de la chanson, je me rends compte de la grande ironie de la chose. Easy Lover raconte l’histoire de deux hommes qui tombent en amour avec une fille facile. Mauvais présage

Again, how ironic!

Publicités

Down with Webster – Rich Girl$

Mon école secondaire avait des idées de grandeur. The bigger, the better. Et à chaque fois qu’il mettait en place une de leur idée, c’était, à leur avis, un succès immédiat. Pfft. Pas vraiment, mais ça, ça reste un autre débat.

Une de leur idée avait été d’essayer de mettre sur pied une radio étudiante. Elle ne jouait que lors des heures de dîner dans une grande salle moyennement occupée. J’étais la seule de mon année (en secondaire IV) à m’être proposée. Et puisque les IV et V avaient une heure de dîner différente des autres, et que les V restaient dans leur pavillon, il n’y avait presque personne qui m’écoutait. Mais, reste que même avec un auditorat de seulement quelques personnes, j’étais vraiment nerveuse.

J’ai toujours eu des problèmes de diction, et quelques fois de stress, alors je mettais bien préparée. J’avais fait une recherche pour trouver les meilleures chansons, d’un style qui pourrait plaire à presque tous, mais qui ne seraient pas encore trop connues. Je leur avais même fais des petits textes d’introduction. Tout ça pour dire que cette première émission était vraiment importante pour moi. Et comme on dit, we never forget our first.

Ma première chanson mise en ondes était de Down with Webster, un collectif alliant le rock au hip hop. J’ai découvert leur chanson Rich Girl$ à une émission d’alternatif à Musique Plus (Je sais, pas très hipster). Dans le temps, il n’y avait pas grand monde qui la connaissait. C’est seulement quelques mois plus tard, qu’elle a commencée à être populaire. Je me rappelle que je l’avais entendu pour la première fois à la radio sur les pistes du Mont Gabriel pendant mes cours de planche à neige, des mois après ma première émission de radio.