Jour 25 : Mise en quarantaine recommandée

Notre gang de touristes en arrière du truck

Je vous ai déjà dit que les gens de la fondation aiment bien s’organiser des party karaoké-danses. Dans ces derniers, on y danse le merengue, la salsa et un autre nom bizarre qui pourrait être associé à quelque chose qui se mange.

Mais, nous, les Canadiens de la place, nous avons réussis à les contaminer du virus du Random dancing. Cette merveilleuse technique met tout le monde sur le même pied d’égalité à mon avis. On a seulement besoin de suivre un peu le rythme et même là, pas tant que ça. On n’a qu’à faire aller les bras, plier un peu les jambes, et hocher de la tête.

Avec mon nouvel ami Ben, un gars de 23 ans d’Hamilton qui a toujours l’air un peu stoned, on a réussi à faire perdre la tête au ticos. C’est pas mêlant, un moment donné, ils n’avaient presque plus de coordination! Leur sang du Sud a ressurgit, car ils ont commencé à danser le Rock’n’roll comme des professionnels.

Un touriste autrichien a apporté un CD de musique viennoise. Alors, gentils comme ils sont, les ticos ont essayé de valser. Disons que normalement ils dansent collés jusqu’à l’inconfort, alors prendre plus de place ça l’a créé beaucoup de collision à travers les danseurs.

Alors, soyons fiers d’être Canadien (ou Québécois pour mes amis séparatistes) car on a vraiment un don pour le Random dancing. Nous, on est capable de danser sur The Roof is on Fire. Et de sauter en même temps de danser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s