Jour 12 : J’ai vécu le verglas, moi, Monsieur!

Nuage de brume au-dessus des montagnes

C’était par une nuit glaciale dans une montagne d’un pays normalement très chaud que deux jeunes filles furent transportées par le vent dans le monde du magicien d’Oz.

En plein milieu de notre nuit, soit 21 heures, nous nous sommes réveillées en sursaut par le bruit fracassant du vent. Il dura sans arrêt pendant des heures. De l’intérieur, on aurait dit qu’Éole voulait arracher notre petite cabine. Ma première pensée a été : Merde, mes vêtements sont sur la corde à linge dehors!

Finalement, le vent était fort, mais pas comparable à une tornade comme on le pensait. Mais, disons que d’avoir des toits en tôle et surtout un arbre qui tape dessus à chaque coup de vent, ça n’aide pas.

Autre chose qui peut nous garder réveillée : Les planchers craquent intense! Dès qu’on pose le pied à terre, un gros CRACK se fait entendre. Il n’y a pas moyen d’être subtil dans cette cabine. On voudrait faire un surprise party que le fêté nous entendrait avant même d’ouvrir la porte.

L’avantage de ces cabines par contre est que s’il y a un tremblement de terre seulement une petite partie va s’écrouler et non l’entièreté. Donc, je n’espère quand même pas les voir à l’épreuve.

Dans le fond, c’est pas mal pratique de ne pas être solide!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s