Jour 8 : L’EMH : l’Escouade en mauvaises herbes

Potager de la communauté

J’ai aujourd’hui la preuve que les muscles du cerveau ne sont pas très utiles avec une pioche.

Quand nous avons travaillé avec Edouardo, jardinier vigoureux de 50 ans, nous nous sommes bien rendues à l’évidence que nos mains seraient beaucoup plus utiles à désherber les lots de légumes. Et nous avons développé une expertise toute particulière dans le domaine. À la fin de notre séjour, nous serons passées maîtres, même docteures, dans l’enlevage de mauvaises herbes.

Autre découverte intéressante, l’odeur d’une plante de coriandre est vraiment répugnante, dégueulasse, crasse… beurk! En résumé, ne plus jamais m’en mettre sous le nez ou sinon… vaut mieux même pas y penser.

Partie aussi très passionnante du travail de la terre, étendre du compost. Ce dernier est créé à partir de tous les résidus organiques, comme des excréments de chèvres (en tout cas, ceux restant après le passage du coq et des poules, s’amusant à manger ces derniers), des résidus de tables et de magnifiques vers de terre de Californie fraîchement engraissés.

Je critique, mais c’est absolument plaisant de s’occuper du potager. On est au gros soleil avec comme vue de magnifiques montagnes. On s’occupe les mains et notre esprit peut vagabonder dans les paysages surréels nous entourant.

Emplissons-nous de la carte postale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s